Oooh de l'Eau ! (épisode 1)

Hello, il y a quelques jours j'ai été faire une petite virée à Genève. Une ville agréable sans trop de bruits urbains, au rythme fluide et doux. C'est également la ville des richesses et de la prospérité, dans laquelle on entend parler d'argent, de "marchés financiers" et de diplomatie à la table voisine du bistrot ou du restaurant. C'est aussi la capitale d'un peuple à l'esprit perfectionniste, qui se manifeste par des architectures aux lignes épurées et dont les détails sont poussés à une finition impeccable. Et puis une ville des goûts raffinés, de sensorialités, de haute culture, de musicalité, de minimalisme artistique. Mais ce qui m'a le plus frappé dans cette ville, c'est l'eau. Tout d'abord, elle a une place centrale dans l'urbanité par le lac Léman et le Rhône . Son jet haut de 140 m place l'eau comme le principal symbole de la ville. En observant le Rhône, lors de ma balade sous un pont, j'ai aimé sa clarté et sa limpidité. Le fleuve est encore pur, et ses eaux proches de leur origine glacière; ce qui n'est plus le cas à son passage à Lyon, où le Rhône devient argileux. L'eau est aussi présente dans les rues de Genève, où dans l'ancienne ville, les coins de rue et places sont ornées d'une fontaine d'"Eau Potable". Oui, vous avez bien lu ! Non seulement d'"Eau Potable", mais je l'ai goutée... également exempte de Chlore au gout. On dirait une eau de source en plein coeur d'une ville.


 

Alors la présence d'une telle eau m'interroge donc dans un premier temps sur son symbolisme. Rien n'est semblable à cet élément. Insaisissable, capable de prendre toute forme sans avoir elle-même de forme, capable franchir tout obstacle naturel soit en le perçant patiemment soit en le contournant, essentielle à la vie sur Terre. Chaque peuple sur Terre a ses eaux sacrées, son fleuve sacré : Nil, Gange, Jourdain, Mékong... Chacune des grandes villes qui fera l'histoire s'est fondée sur une eau : le dragon Drac pour Grenoble, la déesse Seine pour Paris, le puissant Rhin à Bâle... Il y a une raison à cela. On s'installait jadis là où l'on pouvait croître avec santé. L'eau symbole de richesse est la "Prospérité", car elle permet les échanges fluviaux du commerce et amène l'irrigation des cultures. On parle d'ailleurs de "fluide", de "liquide" pour exprimer les qualités de l'argent qui circule. L'eau est aussi la Vie, car elle est la base vitale du corps et permet l'hygiène. Ce n'est pas pour rien que les chinois l'ont situés au coeur du Feng Shui (Vent & Eau) comme l'élément le plus indispensable d'un lieu de vie harmonieux, sain et prospère. Elle est aussi au coeur du baptême de nombreuses traditions spirituelles comme, élément capable de purifier les corps subtils et l'âme.

 

« La Perfection est comme l’eau

Qui, bonne à tous, ne s’oppose à rien,

Réside dans les lieux délaissés par les hommes,

Et, ainsi, est proche du Tao. »

Lao Zi, Daode Jing, 8

 


 

L'Eau est la vie

 

Saviez-vous que 99% des molécules de nos cellules sont des molécules d'eau ? C'est pour dire combien elle nous est précieuse. Il nous est possible de faire des jeûnes de nourriture prolongés, mais pas des jeûnes d'eau supérieurs à 3 jours. Nous savons désormais aujourd'hui que la vie se développe d'abord dans l'eau, sous forme d'amibes qui sont des êtres vivant d'une seule cellule. Et c'est pourquoi la Nasa recherche l'eau sur d'autres planètes pour y détecter des formes de vie. Le problème majeur de la colonisation de Mars, avec celui de l'atmosphère qui lui est lié, est celui de la production d'eau sur place. C'est la raison pour laquelle autrefois, chaque village, chaque communauté, avait son Sourcier. Les peuplades berbères du désert avait un homme capable de détecter la présence d'eau par sa sensibilité. Et leur lieu de campement dépendait de la présence d'une source d'eau pure.

 

L'importance de l'eau pour la santé avait été comprise par Hippocrate, auquel on rattache le serment des médecins. Dans son "Traité des Airs, des Eaux et des Lieux", il met en rapport la santé et les humeurs des êtres à la qualité de l'eau locale. N'oublions pas que la diminution des grandes épidémies et d'une grande partie de maladies n'est pas due à une meilleure médecine, mais simplement à l'arrivée d'eau courante dans nos logements. L'hygiène par l'eau est donc une des bases de la santé.

 

Pour se maintenir dans un cycle de nettoyage interne, il faudrait boire au moins 1,5 L par jour, mais pas n'importe quelle eau !!!

 

La publicité nous sermonne de boire une eau minérale, et ceci est relayé par la médecine moderne. Or, il n'y a pas de plus grande erreur que de boire une eau fortement minéralisée. Il faut savoir que le corps n'assimile pas les minéraux par l'eau, mais par les aliments solides. Une eau minérale passe donc directement dans le système rénal sans que les fameux minéraux soient au préalable absorbés par le système digestif. La conséquence est évidente. Si l'on souhaite soigner des calculs rénaux en absorbant de l'eau minéralisée, on va droit dans le mur ! De ce fait la meilleure eau qui soit pour le corps est l'eau la plus faiblement minérale qui soit. Comment la repérer ?

 

Les travaux de recherche de Louis Claude Vincent, la "Bioélectronique" (BEV) qui est une science d'analyse physico-chimique des liquides organiques du corps et de l'eau en général, nous donnent trois facteurs de mesures :

 

1. Le pH : se mesure de 0 à 14 avec une neutralité à 7. Si le pH est inférieur à 7 l'eau est acide (riche en proton), si le PH est supérieur à 7 l'eau est alcaline (pauvre en protons). Selon Vincent, et contrairement à tout ce qu'on nous inculque, une eau de qualité devrait avoir un pH légèrement acide (pH < à 7).

 

2. Le rH2 : se mesure de 0 à 42 avec une neutralité à 28. L'eau est réductrice (riche en électrons) si le rH2 est inférieur à 28 et oxydée (pauvre en électrons) si le rH2 est supérieur à 28. Selon Vincent, une eau de qualité devrait être réductrice / non oxydante (rH2 < à 28).

 

3. La résistivité électrique : se mesure en ohms (Ω), et met en valeur les propriétés conductrices ou isolantes des solutions aqueuses. Selon Vincent, une eau de qualité devrait avoir une résistivité supérieure à 6 000 Ω, c'est-à-dire être très faiblement minéralisée. Toutefois je préconise pour ma part une eau résistive de 20 000 ohms au minimum par rapport à notre environnement surchargé d'ondes électromagnétiques. Une eau de qualité devrait donc être hautement résistive (ohms > à 20 000).

 

Une eau répondant à ces trois critères est peu polluée et faiblement minéralisée.

 


Mais que voyons nous dans les étals ? La plupart des eaux très mauvaises pour le corps n'affichent jamais la résistivité, mettent fièrement en avant leur minéraux et disent qu'il faut boire alcalin !!!  Je ne citerai pas les marques des mauvais élèves au risque de m'attirer des ennuis, mais ce sont la majeure partie des eaux que vous trouverez en supermarché. Par contre, je peux citer les meilleures qui répondent aux trois critères de Vincent : Mont Roucous, Montcalm, Rosée de la Reine (que vous trouverez essentiellement en magasin bio). 

 

La résistivité qui est la résistance électrique de l'eau, c'est à dire sa capacité à ne laisser passer que peu de courant électrique, est en rapport direct avec la teneur en minéraux. Plus une eau est minéralisée et plus elle conduit le courant électrique. Moins une eau est minéralisée et moins elle conduit le courant électrique. Dans notre civilisation saturée de champs électromagnétiques, nous avons besoin d'une eau qui soit hautement résistive, pour avoir le moins de champs électriques conduit dans le corps.  J'ai rencontré les responsables de Mont Roucous sur un salon il y a de cela quelques années. Nous avons échangé sur ce point important, qu'ils ont validé en me faisant part d'un test étonnant. Ce test consistait à remplir une baignoire de Mont Roucous, et d'y passer un courant électrique. Or, à l'autre bout de la baignoire, un appareil vérifiait que le courant électrique était faible, dénotant bien la haute résistivité de l'eau. Pour rire, l'un des responsables me dit que si Claude François avait été dans cette baignoire il serait peut être toujours de ce monde !

 


Quand l'eau emporte plus qu'elle n'apporte...

 

Mon Maître Sourcier, Michel Chazeau, que je suivis pendant un temps dans ses enseignements sur l'eau, disait sans cesse "une eau est bonne pour ce qu'elle emporte, pas pour ce qu'elle apporte". Je pense que c'est lui rendre hommage aujourd'hui en en faisant notre mantra. Alors nous pouvons répétons tous joyeusement en choeur...

 

UNE EAU EST BONNE POUR CE QU'ELLE EMPORTE, PAS POUR CE QU'ELLE APPORTE.

 

Dans le travail sur les lieux de vie, lorsqu'il y a présence d'une veine d'eau dans le sol, je dis souvent à mes élèves que "l'eau emporte". C'est une clef importante qui permet de nuancer les erreurs que nous lisons sans cesse dans les livres de Géobiologie. Contrairement à cette littérature, mon expérience de centaines d'interventions me permet d'affirmer haut et fort qu'une veine d'eau n'est pas forcément néfaste sous une maison ! En effet, si l'eau emporte trop les énergies du lieu, elle peut épuiser ses occupants. Le sentiment d'être en permanence fatigué ou pompé peut alors être présent. Mais, une veine d'eau au débit pas trop fort, d'une qualité pure et pas trop proche de la surface, peut aussi "emporter" les énergies usées et viciées du lieu. Nous avons donc un système de nettoyage permanent idéal.

 

C'est la raison pour laquelle les villes à proximité de débits de fleuves trop rapides sont épuisées, et des énergies violentes peuvent y naitre (par exemple certaines villes de la vallée du Rhône sans citer de nom). Des villes sur des eaux stagnantes sont aussi des villes mortes. Cependant, des villes fondées et bâties autour d'eaux s'écoulant paisiblement, avec un flux suffisant pour emporter sans épuiser, ont une énergie harmonieuse et une croissance prospère. C'est la cas de Genève que je citais en début de cet article.

Vivre d'Amour et d'Eau pure

 

L'eau doit être exempte d'impureté pour sa consommation. Cela semble évident. Et pourtant... Que dire de nos eaux du robinet de plus en plus chlorées et nitratées. N'oublions pas qu'elles viennent du sol, et que les pollutions industrielles tout comme les pesticides versés sur les cultures s'infiltrent dans les sols avec les pluies pour engorger toutes nos eaux de sources. D'autre part, dans le cadre du plan d'urgence vigipirate, les eaux des grandes villes sont augmentées en chlore pour prévoir une éventuelle attaque bactériologique et chimique.

 

 

 


Pour pallier à celle du robinet, l'accès à une eau de source ou de fontaine devient maintenant de plus en plus difficile. Veolia et Suez détenant le monopole de la gestion de l'eau en France, incite de plus en plus les mairies à fermer les fontaines publiques. Ceci pour restreindre la possibilité d'un accès gratuit à l'eau, afin de faire payer l'eau d'arrosage des potagers ou que nous soyons obligés d'acheter des bouteilles en magasin. Saviez-vous qu'il est illégal de faire un forage dans votre terrain pour y capter de l'eau gratuitement ? Vous êtes tenu pour toute source de mettre un compteur et de payer l'eau consommée. Vis à vis de la loi ce qui est dans le sol de votre terrain ne vous appartient pas. On voudrait donc nous faire passer l'eau comme une ressource appelée à se raréfier, et nous faire accepter un prix d'eau augmentant sans cesse, mais il s'agit là d'un mensonge concernant la France. Hormis certaines régions soumises à des sécheresses exceptionnelles, il y a dans les sous-sols de la France des ressources d'eau inestimables. Plus de la moitié des sources captables n'est pas exploitée. Le sol est un gruyère, et nous avons de l'eau en quantité.

 

Que faire donc pour avoir une eau de qualité chez soi ?

 

Trois étapes importantes : purifier, dynamiser, informer.

 

1. Purifier permettra d'ôter les impuretés, chlore et nitrates. Cela se fait par filtrage, mais un bon filtrage dépend aussi de la qualité des filtres utilisés. Si la carafe filtrante est un premier pas économique, cela peut s'avérer très insuffisant si l'on ne respecte pas quelques règles :

- Les filtres cartouche à charbon actif ont une action sur le chlore, le calcaire et le plomb. Mais ils filtrent très mal les nitrates. On utilisera donc des poudres filtrantes avec action renforcée sur les nitrates, que l'on trouve en magasin bio.

- Il faut impérativement remplacer les cartouches tous les mois, et nettoyer la carafe à chaque changement pour éviter la prolifération microbienne.

- Veiller à ne pas prendre de cartouches contenant des sels d'argent, destinés à retarder l'apparition des germes bactériologiques, et qui sont en réalité toxiques.

 

2. Dynamiser permettra de remettre l'eau "en vie". L'eau qui nous arrive au robinet, ou bien même celle que nous buvons en bouteille, est morte. Il n'y a qu'à comparer avec l'eau sortant d'une source fraiche pour le sentir. Elle vient du coeur de la terre, s'est trouvée mise en mouvement dans de nombreuses veinules, vortexée dans des goulets et vasques, mise en pression et oxygénée... Or une eau stagnante dans des cuves, canalisations et bouteilles n'a plus cette "vitalité". Il va donc falloir lui redonner cette vie par des mouvements de vortex naturels. Nous pouvons le faire manuellement en faisant tourner l'eau dans un pot en terre (pour la remettre en contact avec son élément d'origine) avant de la boire. Nous pouvons aussi le faire via des carafes spécifiques qui redonnent vie à l'eau par des mouvements de vortex (basé sur les travaux de Viktor Schauberger sur les vortex). Enfin il existe aussi des sytèmes vortexeurs se posant directement sur le robinet.

 

3. Informer l'eau. La mémoire de l'eau (travaux de Jacques Benvéniste) est au coeur d'une importante polémique concernant l'homéopathie. Bien que non prouvée, elle est toutefois belle et bien observable. Le scientifique Masaru Emoto démontre simplement qu'en congelant de l'eau tout en lui donnant une information précise, la forme du cristal observée au microscope se modifie. Elle sera bien structurée et harmonieuse avec des mots comme "Amour", "Paix", etc. Elle sera au contraire déstructurée et chaotique avec des mots comme "Haine". Tout est en résonance dans l'univers, et l'eau, plus que n'importe quel autre élément, a une sensibilité à se mettre en résonance rapidement avec les informations environnementales. C'est ainsi qu'en parlant à l'eau avant de la boire, en lui donnant des mots d'amour, de vie, de soutien pour notre corps, elle n'en sera que meilleure pour nous.

 

(fin du premier épisode...)

 

Pour aller plus loin

Quelques sites web :

Un site suisse très bien documenté et très sérieux : http://www.lemieuxetre.ch/eau/index.htm

Une fiche de synthèse sur l'eau du même site : http://www.lemieuxetre.ch/eau/fichenaturopathie_centreoasis_eau.pdf

Site officielle de la Bioélectronique de Vincent : https://www.votre-sante-naturelle.fr

Reportage France 5 sur la mémoire de l'eau, Jacques Benvéniste, Luc montagnier : https://www.youtube.com/watch?v=a_2_Qap3G1s

Videos sur les recherches de Masaru Emoto (vous pouvez en voir plein d'autres sur Youtube) :

https://www.youtube.com/watch?v=b73PUADqim8

https://www.youtube.com/watch?v=-eghWmp5aDk

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0