Se Remettre à la Terre !

 

L'été est là, et nous aimons passer du temps dans la nature, à la mer, en montagne, etc. La base du Cosmotellurisme est simple, c'est se connecter au Ciel et à la Terre. Nous verrons dans un article prochain comment se connecter au Ciel via des techniques de méditations taoïstes ou chamaniques, ou encore tout simplement en orientant sa maison selon les astres et la course du soleil.

 

Mais pour le moment parlons de cette bonne vieille connexion à notre mère la Terre, à Gaia. C'est vieux comme le monde ! Et pourtant, des chercheurs anglais ont redécouverts ce qu'ils appellent une révolution sous le terme anglais de Earthing. Un peu comme un frigo ou une plaque de cuisson est "à la Terre" via la petite broche des prises normées, nous avons nous aussi la capacité de nous brancher à la Terre. Cependant dans notre civilisation "hors sol" actuelle, l'origine de presque tous les mots serait peut-être liée à la déconnexion avec le sol. A l'évidence, manger sainement et avoir une activité régulière en mouvement serait bénéfique, mais avec un maillon manquant : celui de la Mise à la Terre. Cela permettrait d’améliorer de façon spectaculaire les maux divers et variés auxquels la médecine n'a que peu de réponse : insomnie, douleurs chroniques, fatigue, stress, anxiété et vieillissement prématuré.

 

Mais comment çà marche la Mise à la Terre ? Explications...

 

En fait, l'électricité est partout dans la nature. L'atome est constitué d'un noyau de particules, les protons et les neutrons, autour duquel tourne des électrons à grande vitesse. Les protons possèdent une charge électrique positive tandis que les électrons ont une charge électrique négative. Dans des conditions normales, un atome a le même nombre d'électrons et de protons, donc de charges électriques positives et négatives. On dit de ce fait que l'atome est neutre. Mais cet équilibre n'est qu'un modèle théorique, car dans la nature tout est en mouvement perpétuel, et les atomes perdent et gagnent constamment des électrons sous de fortes influences énergétiques. Par exemple l'énergie du soleil excite les électrons d'un atome. Et lorsque des électrons fortement excités quittent l'atome, le mouvement causé par ce déséquilibre s'appelle "courant électrique". 

 

Sans cette énergie électrique, notre corps ne pourrait pas fonctionner. Car nous sommes des êtres bioélectroniques, c'est à dire parcourus de courants électriques naturels. Nos cellules communiquent entre-elles par des influx électro-chimiques. Les neurones du cerveau et le système nerveux fonctionnent également par influx électriques. Le courant électrique naturel permet de bouger nos muscles, de parler, de penser, de rêver, de toucher, voir, entendre, gouter; de sentir le monde autour de nous. L'électricité c'est la vie ! C'est pourquoi on pratique des chocs électriques lors d'un arrêt cardiaque, ce afin de rétablir le courant électrique dans le coeur. Le corps humain produit son propre courant électrique (proche de zéro volts et de courant continu basse tension) et c'est d'ailleurs celui-ci qui est utilisé par les écrans tactiles des smartphones (avec des gants qui isolent le courant du corps, cela ne fonctionne plus).

 

Toutefois, tout déséquilibre électrique n'est pas bon pour le corps humain. Lorsqu'un atome perd un ou plusieurs électrons (charge négative), il est déséquilibré en faveur des protons et il est donc de charge positive; ce qu'on appelle "ion positif". Lorsqu'un atome gagne un ou plusieurs électrons (charge négative), il est déséquilibré en faveur des électrons et il est donc de charge négative; ce qu'on appelle "ion négatif". Or, si nous avons besoin d'ions positifs dans les alvéoles pulmonaires pour le passage de l'oxygène de l'air dans le sang, leur excès est par contre oxydant pour les cellules, stressant pour le corps et accélère le vieillissement prématuré. Un tel déséquilibre du corps est un manque d'électrons. Et qu'est-ce qui favorise l'excès d'ions positifs dans le corps ? En voici une petite liste non exhaustive :

- Tous les environnements électriques en général, ce que nous appelons "environnements ionisants" (le terme ionisant n'est pas ici utilisé dans le sens de rayonnement ionisant afhérent aux ondes électromagnétiques de type Rayon X ou Radioactivité, mais dans le sens de créant des ions positifs)

- Les Champs Electromagnétiques, issus soit de lignes électriques, soit de l'installation domestique, soit d'appareillages ou machines

- Les environnements ou matériaux favorisants les champs électriques statiques, c'est à dire la stagnation de charges positives sur une zone

- Le travail continu sur ordinateur ou dans des bureaux avec des équipements électriques

- Tous les transports en commun (voiture, train, tram, métro...) qui génèrent des champs électriques importants

 

Attention : contrairement au sens des mots positif et négatif dans notre culture occidentale, en terme de bioélectricité, les charges positives en excès ont un effet oxydant pour les cellules du corps, alors que les charges négatives sont bénéfiques et rééquilibrantes.

 

Mais comment savoir si je suis chargé(e) positivement ?

 

Depuis cette année, dans toutes mes interventions dans les lieux, je vérifie la tension induite du corps des personnes avec un appareil de mesure. En dehors de ces interventions, je le fais aussi dans les nouveaux bilans énergétiques que je donne à partir de Septembre 2018. Mais un certains nombres d'indicateurs peuvent déjà vous aider à identifier un excès d'ions positifs :

- Stress, anxiété

- Sommeil perturbé, insomnies

- Fatigue

- Avoir une sensation de tête pleine en fin de journée ou au réveil, voir maux de tête

- Démangeaisons de la peau, sensations chroniques de picotements

- Avoir la bougeotte avec les pieds ou les mains, les dents qui claquent ou serrent la nuit

- Allergies, digestions difficiles

- Se prendre des "châtaignes" (voir paragraphe suivant)

- Avoir de l'électricité statique dans les vêtements quand on se déshabille, dans les cheveux lorsqu'on se peigne

- Sensation de ne pas "être ancré", de ne pas avoir les pieds au sol quand on marche

 

NB : Attention, un seul de ces indicateurs ne signifie pas que vous êtes chargés positivement. Il faut un cumul de plusieurs d'entre eux pour le vérifier, et de toute façon pouvoir le valider par une mesure de tension induite.

 

Le test de la châtaigne

 

Nous connaissons tous ce que j'appelle "le Test de la Châtaigne". Si, en touchant une poignée métallique de voiture ou de porte, nous prenons une décharge électrique, c'est que nous avons un manque d'électrons. Ce qui se passe alors dans le corps est exactement pareil que lors d'un orage. Le ciel est en excès de charge positive et a besoin de se recharger en électrons, ce qu'il fait en allant les chercher au contact du sol avec un bras que nous nommons "éclair". La décharge ressentie au contact d'un élément métallique est le même phénomène de recharge d'électrons, par le biais de cet élément conducteur. Mais si la nature opère un rééquilibrage de façon spontanée lors d'un orage, notre mode de vie moderne nous en éloigne de plus en plus.

 

NB : La châtaigne que nous ressentons lors d'une bise avec une autre personne procède du même fonctionnement. Il s'avère qu'une personne est chargée positivement et l'autre négativement, ou bien qu'elle fait "conducteur" au sol (voir plus loin chaussures). La personne chargée positivement se recharge alors en électrons au contact de l'autre. Mais sur un plan affectif, s'agirait-il donc d'un "coup de foudre" ?

 

Comment se rééquilibrer ?

 

Si nous sommes donc soumis à ces environnements excessifs, et si nous avons un excès de charge positive dans le corps, nous avons donc besoin de nous recharger en électrons (ce que l'on nomme Négativation). Et cette recharge ou négativation se fait par le sol ou l'air, mais dans certaines conditions seulement. Ce qui nous ramène évidemment sur le cosmotellurisme, un des fondements de la GBR®.

 

1. Recharge par la Terre

Lorsque nous sommes en contact avec la terre ferme, nous nous rechargeons naturellement en électrons. Tout simplement parce que la terre se trouve en majorité chargée négativement. Mais encore faut-il que ce contact soit sans obstacle. Nombre de semelles de chaussures sont non conductrice et coupe du contact avec ces flux d'électrons. Il va nous falloir donc veiller à des matériaux naturels tant pour nos chaussures que nos vêtements (les synthétiques accumulent de l'électricité statique et coupe des électrons dans l'air), mais le mieux reste de marcher pieds nus le plus possible. Les constructions et l'urbanisme moderne coupe également de ce contact, avec un sol souvent "bétonné" ou des appartements en hauteur.

 

2. Recharge par l'air

Là il n'y a pas de secret, il faut monter en altitude pour trouver un air chargé plus négativement que positivement. Les ballades en montagne sont donc salutaires. On trouvera aussi des ions négatifs colportés par l'air autour des cascades, ou de la mer. C'est pourquoi l'altitude comme la mer ont du bon pour un grand nombre de personnes. Mais l'air n'est pas bon partout, et les environnements urbains avec la pollution génère plus d'ions positifs que négatifs. D'autre part, l'étanchéité à l'air obligatoire des maisons, ou l'air naturel extérieur pas assez renouvelé, participe au problème de maintien des ions positifs dans l'intérieur. Les matériaux non naturels de la décoration sont également source d'électricité statique (et de composés organiques volatils toxiques pour les alvéoles pulmonaires), avec en premier plan les meubles en stratifiés et mélaminés qui envahissent nos lieux (nous ne citerons pas de marque !).

 

3. La Mise à la Terre

La "Mise à la Terre" reste la solution idéale quand nous n'avons pas le temps ni la possibilité d'être en contact avec la terre ferme pieds nus au moins 30 minutes chaque matin. Cela fonctionne exactement comme la "Mise à la Terre Electrique" d'une maison. La Terre des prises permet d'éviter des électrocutions, mais ce n'est pas sa fonction principale. Elle permet avant tout d'"évacuer" les champs électriques excessifs de l'habitat, qui sont des charges positives. Cela fonctionne en allant chercher des électrons dans le sol via un fil de cuivre et un piquet de terre dans un sol humide au nord, et cela rééquilibre la balance en diminuant l'excès de charge positive. Une maison bien mise à la terre (nous reviendrons sur ce sujet dans un prochain article) est un lieu où l'on se sent mieux et plus posé. Il y a donc un rapport étroit entre la mise à la terre d'un lieu et la sensation d'"ancrage". Il existe des possibilités de pallier à un manque de connexion à la terre par des dispositifs spéciaux (Earthing TM), comme des tapis ou des draps branchés à la terre de la maison.

Les bienfaits sur le corps

 

Un des effets immédiat le plus souvent remarqué par les personnes qui se connectent à la Terre de cette manière est le sentiment d’un mieux-être. Ce ressenti a été décrit comme le sentiment d’une plus grande paix intérieure, d’un sentiment d’être plus calme et moins stressé. Quand la douleur est présente, elle est souvent réduite ou disparaît complètement.

 

Les personnes ressentant des effets négatifs, lors de l’utilisation d’un ordinateur ou d’autres équipements électroniques, rapportent une réduction ou l’élimination de ces effets une fois reconnectées à la Terre.

 

Avec un ancrage à la Terre régulier, de nombreux bienfaits pour la santé sont observés :

Amélioration de la fonction immunitaire

Meilleure digestion

Amélioration du sommeil

Guérison rapide des blessures

Amélioration de la circulation sanguine

Harmonisation et stabilisation des rythmes biologiques de base du corps

Récupération accélérée après une activité physique intense

Réduction des inflammations

Diminution du stress/anxiété/irritabilité

Diminution de l’éléctrosensibilité

 

Les Témoignages sur le net sont très nombreux. 

 

Dans le milieu sportif, une équipe américaine du Tour de France en 2003, 2005 et 2007 a utilisé les dispositifs de la marque Earthing TM. Les coureurs ont affirmé avoir un meilleur sommeil, tombé moins malade, quasiment aucune tendinite et une meilleure récupération. Des athlètes, nageurs, joueurs NFL, triathlètes se connectent désormais à la terre.

 

 

Des recherches scientifiques...

 

« C’est la nature qui guérit les malades.» Hippocrate, plus grand médecin de l’Antiquité

 

Des recherches scientifiques ont récemment démontrées l'effet de la mise à la terre sur le sang. A droite vous avez les images, du sang de 3 individus juste avant et après 40 minutes de "mise à la terre" (par Earthing), prises avec un microscope à fond noir.

 

Les images prises avant sont sur la gauche, celles prises après sur la droite. Ces photos montrent clairement l’amincissement spectaculaire et le découplage des cellules sanguines. Ces échantillons sanguins ont été prélevés par le Dr Stephen Sinatra.

 

D'autres documents et études en cliquant ici


Se remettre à la Terre... suivez le guide !

 

Méthode 1 - La Négativation (Michel Chazeau)

Cette méthode m'a été enseignée par mon Maître Sourcier Michel Chazeau en 2005. C'est certainement la plus simple et elle est gratuite. Elle consiste à marcher chaque matin pieds nus dans l'herbe humide pendant 30 minutes. L'humidité permet de mieux conduire les électrons de la surface du sol aux terminaisons nerveuses. Le pied a 1300 terminaisons nerveuses, ce qui en fait la "prise de terre" la plus élaborée de notre corps. Encore mieux, nous pouvons pratiquer des mouvements taoïstes ou de bioénergie (que j'enseigne dans certains ateliers ou cours de Wutao), lors de cette "négativation" pieds nus.

 

Méthode 2 - Les "bains négativants"

Se balader en altitude en montagne, passer du temps près des cascades ou de la mer, a une action négativante pour le corps (recharge en électrons). Cela équivaut a prendre un bain négativement de tout le corps, en ayant soin de ne pas porter de vêtement synthétiques qui font barrage. Des exercices de respiration peuvent participer à encore plus d'efficacité de ces "bains". Et rien ne vaut également un vrai bain, mais en eau naturelle salée. Riche en électrons de dissolution, ainsi qu'en oligo-éléments, elle est reconnue pour traiter de nombreux maux. Nager dans la mer ou l'océan met en contact quasiment la majorité de notre peau avec les électrons de l'eau. C'est une négativation intense, rapide et efficace. Ultimement, si vous avez à choisir une région pour vivre, choisissez plutôt la mer, l'océan ou l'altitude (au minimum 600 m). Les journées d'exploration en pleine nature que j'anime sont de véritables bains négativants !

 

Méthode 3 - Les semelles de chaussures naturelles

Bien que le mieux soit encore de marcher pieds nus, des chaussures spéciales, telles les sandales Earth Runners, ont été spécialement conçues pour donner au pied une meilleure connexion à la terre. Des éléments conducteurs sont intégrés à la semelle. Quand aux autres types de chaussures, veiller à ce que la semelle ne soit pas isolante (sauf pour les électriciens !), c'est à dire d'éviter ce qui est plastique et préférer les semelles naturelles (cuir).

 

Méthode 4 - Boire une eau à forte résistivité

Une eau faiblement minéralisée, avec une résistivité d'au moins 20 000 ohms, permet de rendre notre corps "moins conducteur" ou perméable aux champs électriques de charge positive. Cela réduit progressivement l'électrosensibilité. Voir mon précédent article sur l'eau.

 

Methode 5 - La mise à la terre électrique du lieu de vie

Une bonne mise à la terre de la maison est absolument essentiel. Contrairement à la norme française qui préconise un seuil de 100 ohms, le seuil de résistivité doit au moins être inférieur à 50 ohms, voir au mieux 9 ohms. Améliorer la mise à la terre électrique permet de réduire au maximum les champs électriques dans le lieu et autour des équipements électriques. Il faut de toute façon s'assurer que l'installation soit bien reliée à la Terre, ce qui n'est toujours pas le cas dans un certain nombre de maisons dans lesquelles j'interviens. Un bilan électromagnétique permet de faire le point sur la mise à la terre et les champs électriques dans le lieu.

 

Méthode 6 - Le Earthing

Le Earthing permet, lorsque l'on ne peut pas vraiment faire autrement, de créer une mise à la Terre pour notre propre corps, soit chez soit, soit au bureau. On doit d'abord s'assurer que le lieu est bien raccordé à la terre avant de s'équiper. Il existe plusieurs types de produits que vous trouverez ici. Je suis conseiller pour ce type de technologie, alors n'hésitez pas à me contacter pour bien choisir votre dispositif.

 

En conclusion, bonne RE-connexion avec Gaia !

 

Attention : Veuillez noter que les informations présentées ne remplacent, en aucun cas, les conseils de votre médecin, ni ne prétend traiter ou guérir des états pathologiques. Pour tout problème de santé veuillez consulter votre médecin.

 

Ressources pour aller plus loin

 

Recherches scientifiques

Témoignages sur le net

Livre Earthing (ci-dessous)

Écrire commentaire

Commentaires: 0