Je ressens rien, qu'est-ce qui bloque ?

Le ressenti sensible

Pour ceux qui s’intéressent aux énergies des lieux, deux grandes questions se posent couramment :

Qu’est-ce que l’énergie ? Depuis l’antiquité, on philosophe sur la nature de l’énergie, mais nous ne pourrons certainement jamais la définir. Il y a toutefois une réalité observée en physique quantique et qui fait l’unanimité ; l’énergie, c’est de la vibration. Tout ce qui existe en ce monde (matière, air, pensées, etc.) est un état vibratoire.

Comment ressentir ? Dès lors, tout ce qui constitue le monde visible ou invisible étant de la vibration, comment certaines personnes peuvent-elles ressentir ces états vibratoires et d’autres non ? Selon certains, il s’agirait d’un don. Ou le fruit d’un entraînement long.

 

Démystifier

1. Il ne s’agit pas d’un don ! Tout le monde est capable d’avoir du ressenti subtil. Certaines personnes plus sensibles iront plus vite. Mais il n’y a pas de codes secrets, ni de formules magiques. Ces écoles qui vous vendent des codes d’activation, ou des techniques pour ouvrir vos centres de réception, vous font faire un détour. Car, tout un chacun peut accéder directement à l’information vibratoire du monde qui l’environne.

2. Le ressenti subtil n’est qu’une extension de nos cinq sens. En effet, la plupart des ressentis subtils se traduisent par une sensation kinesthésique, auditive, visuelle, et même gustative et olfactive.

3. Le ressenti subtil n’a rien d’extraordinaire. Ne vous attendez donc pas de voir un fantôme comme dans les films ! C’est la raison pour laquelle je n’aime pas les termes de clairvoyance ou clairessenti. Le ressenti énergétique se situe dans l’ordinaire. N’allons donc pas chercher plus loin.

 

Alors, pourquoi çà bloque ?

Le mental est le principal obstacle. Plus précisément, ce sont nos croyances à propos du ressenti subtil qui bloquent : « De toute façon, je n’ai jamais rien ressenti », « ce sont des conneries », « ce que je ressens ne correspond pas à l’idée que j’ai de l’énergie », etc. Mais, contrairement à toute une spiritualité qui nous incite à lutter contre notre mental, il vous faudra faire la paix avec lui si vous voulez ouvrir votre ressenti. Ce n’est pas un ennemi, c’est un décodeur. Il traduit en mots, sensations dans le corps, images, messages chimiques et électriques, les fréquences vibratoires perçues.

 

Autoriser

L’information n’est pas ailleurs qu’en vous-même, dans votre décodeur mental. Il faut donc ne rien censurer, tout laisser entrer, sans trier. On met tout dans un palais mental, une sorte d’espace tampon de mémoire vive. Et on trie dans un second temps. Puis, on valide plus tard. Mais il est essentiel de prendre tout ce qui nous traverse, sans jugement, ni rien rejeter dans un premier temps.

Par exemple, j’entre dans un lieu… Quel ressenti dans mon corps ? Quels mots me traversent ? Quelle odeur, quel goût dans ma bouche ? Quelles visions me viennent ? Quels flashs visuels ? Pas besoin d’être médium, nous avons tous des flashs visuels si nous les autorisons à être sans fermer le couvercle trop vite : « Oh, mais çà, c’est mon mental qui fabrique ! ». Non ! Le mental ne fabrique rien. C’est un décodeur !

 

Conclusion

N’en faites pas quelque chose de compliqué. C’est très simple : j’entre dans un lieu et je vois une image, des mots me viennent en tête, je ressens des frissons dans mon corps qui se contracte. C’est cela ressentir. Et si le mental s’emballe, je reviens à l’essentiel : dans ce lieu, suis-je bien ou pas bien ?

La formation GBR est centrée sur le ressenti pur, sans outils (baguettes ou pendule) qui éloignent du corps. L’enseignement essentiel est de désapprendre ce qui nous éloigne du ressenti. Dès la première journée, les élèves ressentent tous à 95 %. Et en fin de formation, nombreux sont ceux qui en entrant dans un lieu savent intuitivement ce qui s’y passe !

Écrire commentaire

Commentaires: 0